Gossip Girl RPG - Lux & Veritas, welcome to Yale

Bienvenue à New York, dans l'Upper East Side, où mes amis et moi vivons Tout le monde connaît la célèbre rengaine de Gossip Girl, bien sûr. Et pourtant cette année, les choses pourraient devenir très différente, bienvenue Yale, et autres Elites - eurk
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I am such a PYT [...] | Free

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Serena Van Der Woodsen
Spicy Blondie | Sweet Perfection
avatar

Féminin Nombre de messages : 1037
Age : 29
I heart : New-York, dancing, acting, modeling, laughing, living and almost everyone.
Humeur : Shining, as usual
Date d'inscription : 05/12/2007

MessageSujet: I am such a PYT [...] | Free   Ven 8 Fév - 0:27

... Catching all the Lights [8]


Serena ne s'était jamais sentie aussi bien, vraiment. Prendre un bol d'air loin de New York lui était bénéfique et elle était plus resplendissante que jamais - ce qui n'était pas peu dire, en fait. Certes, elle avait tourné le dos à Ken Mogul et à ses responsabilités - qui était sans nul doute le mot qu'elle détestait le plus au monde - et le réalisateur n'arrêtait pas de laisser des messages sur son répondeur, pour lui montrer quelle lourde erreur elle faisait. A vrai dire Serena ne les écoutait que d'une oreille distraite avant de les effacer puisqu'à vrai dire, ils n'étaient pas passionnants. Mogul se contentait de lui délivrer le même message vocal, employant tour à tour le bâton ou la carotte, à savoir la menace ou une promotion, un ton bourru ou un ton suppliant. Bref, c'était ridicule. Mais ne croyez tout de même que la belle blonde était totalement versatile : elle tiendrait ses engagements et se rendrait à l'avant-première, puisque Natie serait là pour la soutenir, et qu'elle avait de grands espoirs concernant Olivia Waldorf également, puisqu'il était bien connu que sa meilleure amie n'était jamais loin de Nathaniel Archibald. En parlant de ce dernier, Serena tentait de mettre un peu de distance entre eux, le temps qu'Olive digère le fait qu'elle ait totalement gâché le film de ses rêves en s'incrustant au générique, ce qui n'était nullement prévu. Et puis bon, sans vouloir passer pour la garce qu'elle n'était pas, elle savait contrairement à sa meilleure amie que Natie ne résisterait pas à une vie toute tracée dans un cottage si mignon qu'il semblait sorti d'un conte de fées. Il allait bientôt imploser, et lorsque ça arrivera, elle sera là. Là pour lui, et peut être là pour oser lui demander si il avait lu sa lettre. Enfin, la spéculation n'était pas le truc préféré de Serena, qui préférait nettement vivre au jour le jour. Même si Natie avait toujours une énorme place, elle avait rencontré des tas d'étudiants craquants - certains étrangers, ce qui leur donnait encore ce petit plus - avec qui passer du bon temps, s'amuser sans se soucier du reste, ce qui était exactement ce qu'elle recherchait pour qu'elle oublie ses 'problèmes', si problème elle avait. Parce qu'en effet, il était bien connu que la vie des van der Woodsen était toujours parfaite et que tout marchait en permanence comme sur des roulettes, sans effort aucun. Cherchez pas, ça doit être génétique. Serena était franchement satisfaite de sa nouvelle vie, et comme à chaque fois qu'elle prenait une décision de sa manière totalement irréfléchie et spontanée, tout lui souriait. Ce qui pouvait s'avérer très agaçant pour les autres, puisqu'en général lorsqu'on fait quelque chose sur un coup de tête, on se plante admirablement. Mais que voulez-vous, n'est pas Serena qui veut. Après une journée plutôt monotome de cours, enfin pas si ennuyeuse que ça puisque la belle blonde avait dévoré des yeux son charmant voisin d'Amphi, qui venait du Brésil et était aussi sympa qu'il était mignon, Serena avait décidé de sortir un peu ce soir, histoire de se changer les idées. En effet, elle n'avait pas encore arpenté une seule fois le mond de la night de New Haven, et c'était un sacrilège à effacer très rapidement. Allongée sur son lit à admirer son plafond tout en feuilletant le dernier Vogue d'un air distrait, Serena se relevait à intervalles régulières afin de mettre dehors un des trois rats de compagnie de sa coloc', qui pensait que son lit était genre, sa niche. La blague. Elle n'avait rien contre les animaux, au contraire elle les adorait, mais tout de même sa générosité avait des limites. Excédée par une énième dispute des jumelles aussi excessives qu'Olivia - en clairement plus insupportables - pour elle ne savait quelle raison, Serena estima que c'était le déclic idéal qu'elle attendait pour sortir. Habillée simplement comme à son habitude mais d'une tenue qui la sublimait néanmoins - malheureusement pour vous, même un sac poubelle aurait fait ressortir sa grâce - la belle blonde prit la porte, offrant à ses coloc' un joli 'Je suis sortie !' Enfin à ses coloc' sauf Chuck, mais malheureusement, la politesse l'empêchait d'ajouter cette fin de phrase néanmoins nécessaire. L'appartement était parfaitement situé à quelques blocs de la boîte de nuit tant et si bien que quelques pas de sa démarche légère et élancée suffit à Serena afin de rejoindre l'entrée, nettement moins bondée que n'importe quelle boîte New Yorkaise. Ôtant ses Wayfarer de sur son nez - qui lui donnait un air un peu trop "jet-setteuse qui garde ses lunettes en boîte - Serena les posa sur sa tête et adressa un sourire au videur qui la laissa entrer sans encombres et non sans reluquage intégral. La jolie blonde se fraya un chemin rapidement jusqu'au bar, aussi inconstante qu'à son habitude et tout aussi incapable de rester attentive sur quelque chose plus de cinq secondes, tant il y avait des milleirs de choses à voir : la déco était superbe, le DJ aussi, la musique était géniale, les cocktails semblaient extra, la piste de danse l'appelait mais le brun super craquant accoudé contre le mur aussi. Que faire ? Se laisser aller pardi. Après tout, il fallait montrer comment les New Yorkais savaient s'amuser n'est-ce pas ? Il ne fallut que deux Cosmo à Serena pour que celle-ci se mette à rire des blagues pourtant vaseuses que lui sortait son voisin de droite, quelque peu collant, et pas si mignon que ça de près. Fidèle à elle même, la jeune femme s'évapora en moins de temps qu'il ne faut pour le dire et ponctua sa disparition furtive d'un petit clin d'oeil taquin. Rejoignant un groupe de jeunes déjà bien allumés, la belle se mit à discuter le plus naturellement du monde avec eux et une demie-heure plus tard, elle dansait déjà sur la table, comme elle l'avait déjà fait un million de fois. Incorrigible. Finalement, Serena les abandonna eux aussi pour retourner se chercher un rafraîchissement au bar. Vous l'aurez compris, elle était le genre de fille assez instable, sociable et extravertie pour ne pas avoir besoin des autres pour s'amuser. Commandant son troisième Cosmo, Serena fit si rapidement volte-face pour retourner déhancher sa silhouette parfaite sur la piste de danse, qu'elle heurta la personne derrière elle et fit se renverser la quasi intégralité de son cocktail. Comme elle prenait tout à la légère et s'énervait peu - contrairement à la population mondiale - Serena laissa tout d'abord éclater son traditionnel rire léger et cristallin, avant de laisser ses yeux bleus marine regarder son interlocuteur et lâcher assez fort pour qu'il l'entende, de son éternel ton désinvolte, expressif et presque chantant :

- OH NON ! Je suis franchement désolée, je ne t'avais pas vu...

_________________

I'm coming out of my cage and I've been doing just fine
Gotta gotta be down, because I want it all
It started out with a kiss, how did it end up like this
It was only a kiss, it was only a kiss


©to the creators
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xoxo-gossipgirl.forumactif.biz
Rain Evans
Lux & Veritas | Very Important Yalie
avatar

Nombre de messages : 313
Age : 25
Date d'inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Re: I am such a PYT [...] | Free   Ven 8 Fév - 19:37

[desolé]

" Mais...Mais je t'aimes et tu le sais bien. Si j'ai couché avec elle, c'est parce que je croyais que j'allais mourir "

Rain ne perdit pas une minute et éteignit la télévision. Qu'est-ce que ça pouvait être agaçant parfois les films a l'eau de rose. Rain les détestait. De toute façon, elle ne connaissait rien de ce sujet alors bon, elle ne pouvait pas non plus être très objective et lorsqu'elle entendait des histoire du genre "Mon mec ma plaqué, je ne fais que pleurer" elle restait perplexe ? Pourquoi pleurer ? C'était finit point barre non ? Ah siii, il y avait aussi le fameux " Je suis amoureuse du copain de ma meilleur amie" Ah ah, hilarant. Si j'vous jure, elle ne pouvait pas comprendre certains sentiments étant donné qu'elle ne les avait jamais réellement éprouvé jusqu'a aujourd'hui même. Racontez lui vos peines et vos histoires de coeur pour voir a quel point ça ne l'intéresse pas. Elle vous écoutera mais ne retiendra absolument rien de ce que vous avez dit et fera hochera la tête tout les deux minutes pour vous faire croire qu'elle suit toujours. Rain adore réconforter les gens mais si il y a bien une chose qui la barbe, c'est les sujet dans lesquels sont inclus les mots "coeur", "garçon", "coup de foudre" et "trahisons"...Euh oui, a peu près toute les conversations en faite. En même temps, elle a tendance a penser encore un peu comme une enfant, peut être qu'en vivant les choses, elle arrivera plus facilement a les comprendre et surtout les accepter. Comme le dit souvent sa mère "Goutte avant de critiquer ou dire que ce n'est pas bon" bha oui, c’est exactement ça. Il faut savoir s'ouvrir un peu a tout et laisser de l’a priori de cotés. Bon, quand je dit un peu a tout, j'exclus évidement les personnes comme Chuck le deguelasse par exemple. En résumé, la brunette doit savoir laisser sa curiosité et son appareil photo de coté. Jouer au détective c'est amusant, mais il y a un temps pour tout et là, il fallait qu'elle devienne une femme. Attention, cela ne voulait pas dire qu'elle allait devenir une Paris qui s'envoi en l'air avec tout ce qui bouge -et pas seulement. Rain était et compte rester pur encore très longtemps. Malheureusement, il faut dire que sa naïveté n'est pas très...Comment dire...Très..Recommandé dans ce genre de cas. Il suffit qu'un garçon s'intéresse à elle, qu'elle daigne lui accorder un peu d'importance, qu'il soit patient et qu'il lui dise de belle chose pour que Rain se sente en total confiance. Et vu le nombre de pervers qu'il y a à NH et même à Yale, se sera très difficile pour elle de distinguer le vrai du faux. En fait, Rain a tellement un bon coeur qu'elle a tendance a être gentille avec tout le monde et a gober tout -même les mouches- ce qu'on lui raconte. Rain s'allongea donc sur le canapé du salon de l'appart qu'elle partager avec Dakota, un autre garçon dont elle ne se souvenait plus le prénom (vous voyez quand je vous dis qu'elle s'en fiche) et la plus garce de garces qui puisse exister en matières de garces même au pays des garces selon elle, j'ai nommé Presley la méchante. Rain ne pouvait pas la supporter mais bon, que voulait vous... Rain était là, à fixer le plafond en rêvassant. Elle n'avait qu'une envie, dormir. Soudain, la porte d’entrer s'ouvrit et c'est à ce moment que Rain vit entrer le diable en personne. Lorsqu'elle vit le sourire tout à fait hypocrite que celle ci venait de lui adresser en lui faisant remarquer qu'elle avait acheté du lait, elle se releva d'un bon, jugeant qu'elle ferait mieux de sortir. Elle attrapa ses clés, et sac a mains puis en moins de temps qu'il le faut pour le dire, elle était déjà dehors. Explications ? Rain avait eut le malheur de découvrir la veille dans son lit les draps trempé et par du lait. Mais si elle le savait hier, a présent elle en était carrément certaine c'était cette espèce de garce qui lui avait fait ce coup. Soit, la guerre était déclarée. Il était environ 19 heures a présent et pour tout avouer, Rain ne savait pas comment combler son temps libre. Rentrer chez elle serait carrément du suicide, elle risquait de s'énerver et de carrément tout casser. Oui parce qu'elle était comme ça, lorsqu'elle avait les nerfs elle avait tendance a cassé tout ce qu'elle trouver sur son passage. Rain alla faire un tour, seule, comme une paumée qu'il lui arrivait d'être. Une fois qu'il fut assez tard pour aller réellement s'amuser. Rain se mit a chercher un bar ou un truc du genre lorsqu'elle vit une mini file d'attente. Youhou, BINGO. Rain n'était pas réellement habillé pour l'occasion mais tant
pis, c'est en espérant que son charme et son petit sourire mutin fasse des ravages que la brunette se mit dans la file. Après cinq malheureuses minutes d'attente, elle n'en pouvait déjà plus. Rain était très impatiente quand il s’agissait de file ou de chose dans le genre. Elle regarda autours d’elle et vit ce garçon derrière elle, assez baraqué avec ses faux airs de bad boy. Elle le dévisagea un instant puis ce mit a crier aussi fort qu’elle le pouvait :


" Non mais ça va pas ! Arrêtes ! Enlèves tes mains et ne recommence plus. C'est INCROYABLE ! "

Comme elle l'avait prévu, les videurs arrivèrent sans perdre de temps vers elle pour lui porter secoure. Le faux bad boy était là a crier que ce n'était pas vrai alors que les deux gorilles demandait des explication en Rain qui prétendait que ce jeune homme n'arrêtait pas de l'harceler et de la suive depuis au moins dix minutes. " Et en plus il ma mit la main au fesses". Ce fut le coup de grâce. Le videur se tourna vers l'homme en question que Rain venait volontairement de mettre dans une galère pas possible pour avoir une... conversation. Rain s’éclipsa en moins de deux pour entrer dans la discothèque. Comme ça au moins, elle n’attendrait plus. Sans même balayer l’endroit du regard, elle se dirigea vers le bar pour se prendre un cocktail. Et alors qu’elle s’éloignait du bar, une blonde (a) la percuta. Toute la boisson se renversa sur le sol et n’épargna pas notre adorable Rain. En voyant que la jeune fille avait l’air sincèrement désolé bien que très euphorique …Rain se força à sourire même si l’envie n’y était point du tout. Elle se regarda en gardant sa position figée, c'est-à-dire les bras légèrement relevé et une petite mine de dégoût. Bon pas grave, après tout, il y avait bien plus important. Elle essora son superbe haut et lança a l’adresse de Serena assez fort pour qu’elle puisse l’entendre

" Oh c’est pas grave, ces vêtements étaient à jeter de toute façon. Par contre, tu me dois un verre "

Un sourire illumina le visage de Rain, cette fois ci beaucoup plus sincère. Il y avait du bruit, beaucoup de monde et la musique était vachement entraînante, elle n’avait plus qu’une hâte, DANSER !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mona Fletcher
Bella Ragazza | Lovely Child
avatar

Féminin Nombre de messages : 443
Age : 23
I heart : Working hard hard hard.
Humeur : UP.
Date d'inscription : 24/12/2007

MessageSujet: Re: I am such a PYT [...] | Free   Sam 9 Fév - 22:22

HJ. Je m'incruuuste =D Mais vous m'excuserez le post minable (a)

Généralement, Mona n'aimait pas spécialement traîner tard le soir dans les boîtes de nuit ni dans n'importe quel autre endroit, sauf exceptions, étant donné qu'elle détestait avoir des cernes, mais surtout parce que ça ne l'intéressait pas plus que ça. Or, ce soir-là, elle avait décidé, sur un simple coup de tête, d'aller au Bye Bye Love, qui se trouvait à quelques pâtés de maison de son appartement, et dont on lui avait vanté les mérites plus d'une fois. La jeune fille, qui venait de sortir de la douche quand elle eut cet éclair de génie, s'empressa de brancher le sèche-cheveux et se mit à la recherche d'une tenue potable à mettre. Une demi-heure plus tard, ses cheveux secs avaient retrouvé leurs boucles, et Mona se regardait dans la glace, vêtue d'un jean Seven, d'un chemisier noir et d'escarpins à bouts ronds Jimmy Choo - oui, elle misait sur la simplicité et ne se cassait pas vraiment la tête en choisissant ses tenues, ce n'était pas réellement un crime en soi, si ? Bref, elle attrapa un minuscule sac Pucci, dans lequel elle fourra ses clés, une petite trousse de maquillage, son iPhone et des tic-tac - il valait mieux toujours en avoir sur soi -, puis elle sortit en claquant la porte de son appartement déserté par ses colocataires, qui, pour la plupart n'étaient pas encore rentrés de toute la journée. Pour sa part, la jeune brune rentrait généralement une ou deux heures après la fin des cours à Yale et en profitait toujours pour s'arrêter aux Starbucks ou pour faire quelques achats qu'elle jugeait utiles, mais elle ne tardait jamais vraiment. D'ailleurs, elle ne comptait pas s'éterniser en boîte, et encore moins rentrer aux aurores - ce n'était pas du tout son genre. Par contre, elle allait sûrement en profiter pour déstresser un peu, étant donné que les cours de yoga qu'elle avait suivis pendant deux semaines à Rome ne lui avaient été d'aucun secours, et elle avait déjà rangé sa chambre deux fois en l'espace de quelques jours, ce qui ne lui laissait pas beaucoup d'options. Mona emprunta donc un taxi pour se rendre au BBL, puisqu'elle ne savait pas exactement où il se trouvait et elle n'était pas d'humeur à demander son chemin aux gens, puis paya le chauffeur une fois arrivée à destination en inspectant difficilement les quelques dollars qu'elle avait entre les mains. Elle pénétra ensuite à l'intérieur du night club, non sans avoir adressé un sourire aguicheur au videur, qui la laissa tout de suite rentrer, et alla directement au bar commander son premier cosmo américain. Ca méritait une photo souvenir, genre. Mais à peine eut-elle porté son verre à ses lèvres qu'une jeune blonde renversa le contenu du sien sur une minuscule brunette de plusieurs centimètres de moins et, étant assise à proximité, une mince partie de la boisson vint atterir sur son genou gauche, imbibant son jean d'une tâche virant au bordeaux : tout ce qui lui fallait. Ce pour quoi elle ne put s'empêcher de se tourner vers les deux autres filles et de dire, juste après que Rain eut fini sa phrase :

- Et tu me dois un jean, à défaut d'un verre.

Elle ajouta cependant, son humour étant généralement mal compris de la part de la majorité des gens :

- Je blague, évidemment.

Puis elle but une gorgée de son propre verre de cosmopolitan, qu'elle trouva extraordinairement délicieux, bien qu'il n'ait rien de plus ni de moins que ceux préparés en Italie, et elle croisa les jambes, non seulement pour une simple question de confort, mais aussi pour masquer la couleur qu'elle arborait sur le genou. Cependant, ça commençait à refroidir à une vitesse fulgurante et elle ne pensait pas qu'elle allait pouvoir rester ainsi toute la soirée mais, pour l'instant, ça ne la dérangeait pas outre mesure. D'ailleurs, elle avait déjà plongé dans l'eau un soir d'hiver alors que ses amis et elle avaient organisé un feu de camp sur la plage, et avait gardé ses vêtements sur elle les deux heures qui avaient suivi. Evidemment, elle s'était réveillée avec une bronchite monstre le lendemain, mais sur le coup, elle n'avait pas témoignée d'une grande frilosité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://burstingHEART.over-blog.com
Serena Van Der Woodsen
Spicy Blondie | Sweet Perfection
avatar

Féminin Nombre de messages : 1037
Age : 29
I heart : New-York, dancing, acting, modeling, laughing, living and almost everyone.
Humeur : Shining, as usual
Date d'inscription : 05/12/2007

MessageSujet: Re: I am such a PYT [...] | Free   Ven 15 Fév - 15:32

[Chutez-vous, ils sont très bien vos posts. J'mexcuse du retard et d'avance de la longueur parce que je suis carrément pressée par le temps xD Donc ce sera court, mais je vais tâcher de faire un truc potable niveau qualité pour compenser ^^]

Serena releva ses jolis yeux marines sur son interlocutrice, persuadée que celle-ci allait s'énerver. Après tout, elle avait été elevée avec ses comparses de l'Upper East Side qui étaient genre, toutes des Drama Queen en puissance, à l'exception de la mignonne Jenny, aka Humphrey junior. La superbe blonde ne semblait pas aussi désolée qu'elle en avait l'air puisqu'un un sourire ravissant éclairait son visage d'un air amusé, parce qu'après tout, une boisson renversée n'avait rien d'un crime contre l'humanité. Il fallait apprendre à relativiser, même si c'était une notion quasi oubliée pour les trois quart des humains. Genre sa meilleure amie et ses crises Olivesques mémorables. Bref. La minuscule jeune femme brune qui lui faisait face et qui avait un air de petite fille tout bonnement adorable, restait figé et Serena aurait été prête à parier qu'elle s'apprêtait à déverser toute sa colèrte sur sa pauvre personne innocente et pure (a). Mais non. Elle se contenta d'essorer son haut et de lui adresser un sourire presque aussi ravissant que le sien. Wahou, cette fille était définitivement un OVNI. Et il était bien connu que Serena aimait les OVNIs. Enfin, pas au sens premier du terme, évidemment, puisqu'elle n'avait jamais eu l'occasion de festoyer avec les petits hommes verts. Disons simplement, qu'elle adorait les gens simples et sans prises de tête qui étaient capable de faire la fête toute l'année sans s'arrêter, et surtout, sans s'énerver. Et des personnes comme ça étaient facilement assimilables à des OVNI tant elles étaient rares. La jolie blonde rejeta ses cheveux en arrière d'un geste spontané mais néanmoins parfait - la pub l'Oréal pouvait remballer direct - et répondit à Rain avec l'un de ses sourires si sincère et joyeux qu'il en était contagieux, même pour la personne la moins extatique du monde (genre Jafar).

- Ok, pour un verre, je suppose que je m'en tire bien. Ajouta-t-elle en plaisantant, sans quitter ni son joli sourire mutin, ni l'air espiègle et malicieux qu'elle arborait en permanence. Passantla main dans sa jolie crinière blonde, Serena ajouta, ne voulant pas manquer à tous ses devoirs (a) J'allais presque oublié la politesse. Moi c'est Serena, je vais à Yale et j'habite à deux pas d'ici.

Bon d'accord, comme carte de visite, on faisait mieux. Mais Serena n'était pas du genre pompeuse à étaler aux yeux du monde qui elle était. Elle détestait d'ailleurs toutes les réceptions guindées et autres galas de charité où ses parents la traînaient et où irrémédiablement, elle devait supporter les personnes les plus excécrables de la haute société qui la regardaient d'un air admiratif en s'exclamant de leur voix aigues super chiantes 'Ooooooooh mais c'est la petite Serena ! Elle a bien grandi. Qu'est-ce qu'elle ressemble à sa grand-mère au même âge [...]' Evidemment, ensuite ça partait sur les études, les brillants revenus de ses parents et j'en passe. On ne faisait pas plus chiant, ça, je vous l'assure. Serena allait enfin commander le cocktail de Rain, lorsqu'une autre voix féminine se fit entendre. Youhou, apparemment, elle avait plus de dégâts qu'elle ne le pensait. Au moins, c'était toujours une bonne excuse pour faire de nouvelles rencontres. Enfin, comme si elle avait besoin d'excuses pour aller aborder des personnes, la blague. Elle n'était ni timide, ni introvertie, ni sauvage. Quoi que pour le dernier point, ça reste encore à prouver. Elle se retourna donc gracieusement vers la voix de son interlocutrice, et découvrit une très jolie brune à l'air distingué et à l'accent Italien chantant si reconnaissable parce que adorablement mignon et à couper au couteau, accessoirement. La jolie blonde lâcha son rire cristallin significatif à la fin de sa phrase et lui adressa un enième sourire, avant d'entamer la discussion.

- Un pantalon. Je note. Dites-le moi tout de suite si vous avez décidé de me ruiner, je vous donne mon numéro de compte, ça serait plus rapide. Elle sourit pour montrer qu'elle plaisantait, même si son ton n'avait rien eu de sérieux et se retourna vers le bar, où elle commanda trois cocktails, vu que le sien avait quelque peu reçu. Elle tendit le premier à Rain et le deuxième à Mona, dont elle ne connaissait pas encore le prénom. Ca t'en fera un d'avance. Ajouta-t-elle en désignant d'un signe de tête le Cosmo que la jeune femme dégustait. Trempant ses lèvres joliment rosées dans son nouveau cocktail d'un bleu translucide, Serena regarda rêveusement la piste de danse, avant de se retourner vers les deux jeunes femmes, qui étaient forcément devenues ses copines de fiesta d'un soir. Je sais pas vous, mais moi j'adoooore cette chanson. Vous êtes partantes ?

_________________

I'm coming out of my cage and I've been doing just fine
Gotta gotta be down, because I want it all
It started out with a kiss, how did it end up like this
It was only a kiss, it was only a kiss


©to the creators
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xoxo-gossipgirl.forumactif.biz
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: I am such a PYT [...] | Free   

Revenir en haut Aller en bas
 
I am such a PYT [...] | Free
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Enfin.... : Passage en Free to Play « imminent » en Europe
» The Détroit Free Press : Couverture complète des Wings
» The Imperial Gift FREE L5R Cards!‏
» Clem Free, frère en service
» 10 eme hussard FREE !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gossip Girl RPG - Lux & Veritas, welcome to Yale :: New Haven : It all happens here. :: Bye Bye Love-
Sauter vers: